Ma liste de blogs

jeudi 28 avril 2011

Le violoup


Loup Joli, j'ai envie!
...De mettre mes mains dans ta fourrure autour de tes oreilles.
Te saisir le visage.
T'embrasser en frottant mon museau, mon front et mon nez comme sur sur les photos des loups du Mercantour.

On l'appellerait


            " L'Appel au baiser du Loup ".

Il serait le signal que la Loove désire être léchée par son loup. 

Sur sa petite rondelle réservée queue pour Lui.


Le loup trop heureux la retournerait en souriant, babines retroussées jusqu'aux oreilles.


La langue pendante, il lui déposerait toute la dose de salive qu'elle désire sur son joli anus.


Et il jouerait avec son doigt, sa langue. Tout ce qu'il veut.

Elle s'est tellement bien préparée pendant sa douche, accroupie, avec le jet chaud, que maintenant elle ne sera assouvie que par les longs et profonds pilonnements de son mâle. 

Elle s'est retenue pour ne pas vider le ballon d'eau chaude. Mais son Loup, elle va lui vider les couilles!
Et plusieurs fois, ça c'est certain!

Le mâle devenu animal, a des pulsions de lui rentrer son membre dans ce petit trou si serré qui va le faire prisonnier et la rendra sa chose encore plus rien qu'à lui.

La loove, devenue sage, se couche en 69 et lèche à son tour le joli cercle rose de son loud'amant.

Elle salive. Salive encore, le lèche jusqu'aux boules, qu'elle hape un peu au passage.
Elle lui entre son tout petit doigt pendant qu'elle continue à le lécher; son anus s'écarte.
Elle salive, enfonce un doigt plus long.

Ce serait à en défaillir tant c'est doux! Et chaud!
Elle le titille. Pas plus. 
Elle ne sait pas encore ce qu'il rêve qu'elle lui fasse.


Alors elle branle sa queue et revient juste le lécher, comme un louvetau par sa maman louve.

Il est attendrissant. 
Elle l'a maintenant retourné sur le dos, ses jambes à lui en l'air. 

Un coussin sous les reins. Plus question de sodo dans l'immédiat. 
Elle ne veut que le plaisir de son loup. 

Quand il n'en pourra plus,
quand sa queue sera prête à exploser, elle se remettra à quatre pattes.
Le cul bombé sous les yeux de son félin, en chef de toutes les meutes.
Son Unique.

Il la prendra et sera surpris qu'elle soit encore si étroitement serrée.
 Là. Autour de sa queue qui peine à rentrer.
Les mouvements seront de longs, lents vas et viens.

Il lui dira: 
- Tu aimes! Hein,
 Tu aimes ma queue dans ton adorable respectable vénérable postérieur: Ton Q! Cochonne!
Elle s'en défendra. Dira que 
- " NON! C'est du viol! "

   Il adore la violer.
     Elle adore qu'il la viole...

          Ils n'ont pas fini ces deux-là...

2 commentaires:

L'Obsessif a dit…

Vous faites ressortir toute la bestialité instinctive en nous et le tout avec une douceur plus que féminine, attentive et compréhensive.

Vous êtes définitvement unique Ludie.

Ludie a dit…

Cher L'Obsessif,
je suis honorée de votre visite et commentaire. Vous savez que vous êtes chez moi comme chez Vous, autant qu'il vous plaira.
Entrez, installez-vous. Prenez place.
Prenez tous vos aises: Vous êtes le BIENVENU.

J'aime à laisser s'exprimer nos instincts animaux lorsqu'ils sont mis au service du plaisir.
Ils n'ont rien d'avilissants.
Ils font partie de nous et ne doivent pas être refoulés, car cela nous empêcherait de vivre en temps qu' Êtres complets.
Et il est temps!

Ce Loup, mon Ôbssessif, il est ma complétude.
Comment nous prétendre complètement heureux tant qu'il nous manque une part de nous?
Les flux doivent circuler, Beau Loup! (Cela pourrait bien être Vous!).
Que votre énergie virile se déchaîne,
qu'elle s'exprime!
Quel bonheur pour une loove qui sait être si douce, d'être parvenue à démuseler Son Loup.
Ils se retrouvent ensemble et promèneront à deux sur les chemins escarpés et sentiers cachés de la multitude des plaisirs à explorer ou redécouvrir.
Lui, sa virile bestialité (ce qu' elle est fière de son loup!).
Il est unique. Exceptionnel!
Elle, la sensation de vivre enfin! L
Libérée du carcan des privations inutiles.
Elle va s'épanouir comme un parterre de belles de jours, une prairie de belles de nuits. Qui feront leur couche et et les rideaux à leur repère.
Les deux parties de son âme sont réunies. Douce et bestiale.
Bestiale par essence, douce par goût.

La Louve a observé, retenu, appris et compris.
Elle a trouvé la clé des entraves de son Loup, s'est offerte en compagne au plus beau loup de tous, au plus vif de la meute.
Maintenant, elle rend tous ses bienfaits.
Dans un échange permanent et passionné. Dans leur communion de désirs et d'esprit.
Dans une confiance mutuelle absolue.
Dans son abandon à Lui, elle sublime et dépassera toutes ses limites.

Merci de votre visite, Monsieur.
Revenez quand il vous plaira.