Ma liste de blogs

dimanche 10 avril 2011

Zazen de Toi


8h et demi, le dimanche matin


Y' en a qui dorment.
Y' en a qui câlinent.
Y' en a qui traînent au lit.
Y' en a qui y retournent, 
le café sur un plateau, 
après avoir lancé une autre lessive pour que le p'tit retourne à la pension
 avec une valise qui sent bon comme à la maison.


Y' en a une qui pense à toi tout le temps.

T'es son Orient, sa sagesse, sa Force, sa Beauté, sa Paix, sa Joie, 
LL'@mour!


*Méditation du jour:
     " Même si le diable me fait sauter dans la poële 
je continuerai à faire zazen "


Ludit au matin

6 commentaires:

laurent a dit…

Tu peux nous traduire ta méditation du jour en français !
S'il te plait ?

Ludie a dit…

Ma notion détournée de Zazen de Toi pourra un tantinet en étonner.
Qu'ils me pardonnent: je dis ce que je veux :-) c' est mon blog après tout.
Mais j'explique. Tu as bien fait de demander.
D'abord, celà frôle l’idolâtrie, pour faire zazen de Lui.
Pour ça, il faut avoir un Toi , toi ou Lui.
Un Toi qui te prenne autant tout l'espace dans la tête que ce que tu es sensé parvenir à faire, au niveau du vide ou presque quand tous les autres font zazen, le communément accepté.
Quand je pense à mon Lui (tout le temps) donc on est loin de la non-pensée, il me suffit de m'asseoir (franchement, ça marche aussi debout...), respirer, et mon esprit devient paisible. Je le respire en pensée, je le visualise tel qu'espéré, et va s'effectuer d'elle-même, dans une harmonieuse organisation, la résolution de tous les problèmes de son univers et du mien, pour notre présente existence.
Le Zazen, c'est une posture du corps total.
Imagine combien je lui confie la posture de mon corps.
Réceptivité totale. Je suis la fleur de son lotus.
Il est ma méditation, mon image sacrée, ma respiration. Et si je suis dépouillée, c'est de toute résistance à ses désirs, qui sont aussi les miens. Ils sont le fondement de ma vie. Celle que j'ai choisie . Maintenant.
Il est mon essentiel, mon souffle et ma paix. Ma totalité. Mon Un.
intégré,
C'est la recherche continuelle, la posture correcte pour l'accueillir, parfaite avec le corps tout entier. Offert, pour accueillir le sien.
Mes yeux mi-ouverts pour le regarder droit dans les siens. Il est ma dimension corps-esprit unifié. Lorsqu’une partie de mon corps bouge, quelle que soit la finesse du mouvement, celui-ci provoque simultanément le mouvement du corps entier en accord avec Lui.
Chaque partie de mon corps en tant que corps total, elles sont complètement intégrées dans l’état d’être Un. Mon corps évanoui dans le sien, dans le mien, UN.
Comme tenu en équilibre, par la simple pensée de Lui, ma structure externe reste solide et ferme tandis que mon intérieur est fluide, calme et détendu. Mais brûlant pour Lui.
À l’exception de quelques tout petits muscles nécessaires, tout est calmement au repos. Plus les muscles sont détendus, plus on peut être sensible.
Zazen de Lui.

L'Obsessif a dit…

Indispensable Perle.
Vous êtes unique.

laurent a dit…

Ludie, çà donne sacrément envie d’en débattre plus avec toi.
J’imagine que beaucoup de chemin a été parcouru pour arriver là !

Ludie a dit…

@ l'Ôbsssessîf: je suis l'Une
et désire être l'autre de Lui.
Unique et autre,
si pas unique Une.
Merci pour votre compliment. Il me va droit au coeur.
<3Ludie<3

Ludie a dit…

@ Laurent: Hi hi " Envie de s'ébattre avec moi "? Trop mimi.
re hi hi, tu me plais toi.
Oui, du chemin...Comme tout le monde. Avec comme orientation, et ça, ce n'est pas comme tout le monde, j'en pleure tous les jours, une furieuse envie de faire, dire et penser seulement des choses qui font du bien. Autant qu'on le peut. En y croyant, même quand apparemment y'a plus ou pas d'espoir.
Le doute qui s’immisce, la Foi qui veut y croire encore plus, quand même.
Faire CONFIANCE au voyage.
Ne pas chercher à comprendre l'incompréhensible.
Ne pas vouloir avant l'heure. Patience. Révérence. Persévérance.
Malgré toutes les apparences contraires, malgré le fracas des tempêtes,
les vents violant.
Ne s'attacher qu'au bien (à se faire du bien hi hi!).
Lui offrir les clés.
Y croire, y croire!
Et au printemps, après une looongue gestation dans la nuit d'une terre sombre mais riche, la petite pousse qui apparaît.
C'est la plus verte, la plus tendre, la plus robuste.
La plus charmante que le jardin ait jamais porté.
Là où il y avait un terrain nu et désolé, le champ refleurit comme au Japon Sakura, la petite fleur de cerisier.

Comme pour ceux qui n'ont plus rien, trouver sa petite fleur de cerisier et la voir transformée en le plus adorable des fruits gorgé de sucre. Et savoir son jus miellé prêt à être dégusté. Cadeau pour Lui, que Lui,
Zazen de Lui.
Constance.