Ma liste de blogs

dimanche 28 août 2011

BLEU MARINE Ô MON LAC.


Au delà des pins, pour moi vers le haut,
vogue un bateau libre. 
Aux commandes, un capitaine pirate et matelot.


 Au delà des pins, parasols par ici,
 mouille un paQuebeau, 
 s'ancre un palace flottant.

Les cigales y servent en livrée marine leurs écrits apéritifs. 


Au delà des pins et du lac au marin mutin,
 ma vigie soulEve une barrière et du port se détache.


 Il approche le coeur calme
quoi que disent les vents
descendant la colline au parfums de résine.

Ludie

9 commentaires:

Lost Words a dit…

An delà des pins je suis un navire, j’ai quitté le port tranquille de ses bras dans le sillage de ses yeux pour y trouver mon toit….

Ludie a dit…

An delà des pins vogue le gioyeux marin, pimpant mousse au pompon porte bonheur a déposé le billet d'embarQuement.
Cabine de luxe, grand standing. Pour traversée sans houle mais au roulis mesuré.
Chaloupe et tangage, bercements, remous...
Mousse au pompon devient mon Commandant!

Lost Words a dit…

Au creux de ses reins le chaloupé de ses hanches suit le rythme de la houle

Ludie a dit…

L'agitation prend les deux corps, les mouvement rythmés, il surfe sur sa vage.
Désaxe du sac et du ressac, est-ce le manche, Est-ce la rame?
Une lame gigantesque...Les va et viens d'un rouleau; La vague de fond les prends, les soulève comme une langue intraduisible sinon en cris d'alarme...
La sirène au départ du cArgo appelle les montées inévitables
des racines à la sève chaude.

Inséparables pailles humides aux corps ruisselants se vautrent dans le stupre la pagaie dans un gosier.

Et je me noie de toi!

Lost Words a dit…

Whaooo... j'en perds mon latin, mon Grec... toutes mes langues vives….
Si tu te noies je serai ta bouée...
Si tu te perds je reviendrai à la racine, à la source avant la montée du drapeau

Ludie a dit…

Oh ne perds pas ta langue, malheureux! Elle fait tant de ton charme!
Et puis j'ai besoin d'elle. Des mots doux qu'elle prononcerait pour me faire revenir, si je me noyais, si je perdais pieds...
Sois ma bouée, mon canneot de survie, ma ligne de vie tendue, mon autre en surface.
N'aie crainte. Je ne me perds pas. Ni tes mots non plus.
Je reviens de l'ivresse de cette volontaire noyade avec le sourire radieux que j'adresse à mon Sauveur!
Et pour le remercier
Lui adresse un baiser
Au plein de ma langue
bien vive et frétillante!

Lost Words a dit…

La vague de tes mots me soulève,
Ton visage s’illumine
Pendant que la déferlante
A l’horizon se prépare
Pour retomber
Dans nos bras
De toutes ses forces.
J’aperçois au fond de tes yeux L’ivresse de ta victoire proche.

Ludie a dit…

Tu lis "Victoire!" en lettre d'or.
Je dessine "embrasse-moi Trésor!"
Et soudain comme le galop de mille chevaux lancés à l'assaut de nos deux corps
gronde et s'annonce au sons vibrants des deux amants
le triomphe du Mentor,
la félicité de sa Galatée.

Lost Words a dit…

Acis ou Pigmalion, rivière ou marbre….. mythe des amants….. nuit pagaille….