Ma liste de blogs

mercredi 30 mai 2012

Las, belle L'HYSTOIRE

Ils portent tous le même nom.
 Ils ont tous le même visage. 
La même plume.
Tu serais mon Christ.
 Elle§-ta-Marie
Moi? La Madeleine§
J'ai toujours les mêmes sentiments.
 Les mêmes présentiments.
 Les mêmes indices.
 Les mêmes signes évocateurs.
Les mêmes interrogations de pourquoi ces signes précurseurs?
 Quelle raison?
 Quelle même mauvaise nouvelle vont-ils être venus m' annoncer cette fois-ci?


C'est gentil de prévenir. Même si ça n' évite pas le danger...
 Mais ça fait flipper!


Voilà, encore une fois ça y est.
 Même processus.
 Même mode opératoire.
Moins à sec, car j' ai vu arriver.
 Mais sans anesthésie.
 Le corps a sa mémoire et a dû envoyer plus d'endorphines, pour que j'encaisse plus..., enfin ...moins...


Bref, toujours aussi bouleversée, 
mais pour l' avoir déjà vécu. 
On s'y attend. 
 On reconnaît. On connaît.
  
Une circulaire de rupture. Mais anonyme et à la cantonade. 
Tu es un génie. C'est bien pensé.
 Et tu sais que de toutes manières, moi qui te suivais, t'attendais, je n'allais pas manquer, pas tarder à la trouver.


Donc, tu as vu que j'étais passée et que j'ai lu.


Ma Beauté, 
Jure-moi que tu ne vas pas "te couper encore un bras"  cette fois;
Des bras tu n'en as que deux, même si à vous deux ça t'en fait quatre.
Mais moi quand on me coupe un bras, il tombe une aile!
Et je vais où après?


Douceur, 
puisque je sais bien, pas vrai -j' espère- que toi aussi tu vas passer, 
permets-moi de te remettre ici
ce que je t'ai envoyé en m' attendant à 99,99% à le recevoir illico en retour.
 Comme si j' avais déjà lu l' Hystoire.
Comme si je l' avais déjà vécue.


Alors, permets-moi de t'adresser ici, 
ce que je ne destinais pas au départ, aux yeux de tous.


Un tout petit peu édulcoré, mais tu sais, mon Ange, combien il est important pour moi que tu le lises.


Le cri, la brisure

Ludivine :D.Nacre



18:29 (Il y a 38 minutes)



Alter, Mon doux Alter ?

Moi, comme les autres?
Moi, surtout?

Je dois me réjouir de votre décision 
si elle correspond à un bonheur fou.
Je me réjouis donc de votre bonheur.

Me, nous laisserez-vous le plaisir de...? (trop personnel, je ne peux pas le laisser)


Vous savez très bien dans quel état je peux me trouver.  Je pense ne pas avoir à l' étaler.
(Pardon, la suite m' y a contrainte)

Je vous embrasse, comme seules Ce Bonheur et moi pourrions vous envelopper de notre âmour.

Ludisparaissante
Mail Delivery Subsystem mailer-daemon@googlemail.com
18:29 (Il y a 37 minutes)


Delivery to the following recipient failed permanently:

Technical details of permanent failure:


Encore?
Bon. Allez. Tout doux.
 Je voulais vous dire que "failure!"  mais je vais.


Vous avez mon adresse, ma douce Beauté.

Ludie

13 commentaires:

Kay a dit…

Ludie, j'ai bien peur de n'avoir rien compris à ton message; ou plutôt, j'ai peur d'avoir compris ... Tu peux m'éclairer un peu ?

Ludie a dit…

Kay, bonsoir. Merci de laisser une trace de ton passage. J'aurais du mal à en dire plus tant que je n'ai pas récolté moi-même plus d'informations.
disons, que j'y verrai plus clair dans une semaine. Et encore plus dans trois mois!
Et puis j'espère toujours me tromper.
Et puis comme dit notre copine Emma des Pétroleuses en liesse: "C'est beau de croire encore au Père Noël malgré les années qui passent ..."
Mais, dire succinctement, que je reçois moins de messages et de nos signaux habituels. Que par ailleurs, des bruits bruissent, qui expliqueraient que...
Rien de très bon pour mon matricule dans l' histoire
-qui se répète, à sa manière
- qui me rendrait hystéro si je n'étais pas...?Pas moi.

emma a dit…

Douces pensées Coquillage..

Ludie a dit…

Ô Merveilles!
Je remercie la personne qui m'a laissé "un sourire": je les adore vos sourires!
Je remercie des bons génies et bonnes fées du Net. Visibles et anonymes, soyez tous récompensés en retour.
Imaginez que je viens d'avoir le signe de vie, depuis une nouvelle adresse!
Ma bouteille à l'amer du Net aurait été livrée à bonne destination!
Allez. Tout n'est pas gagné, mais le fil n'est pas rompu.
Merci pour toutes vos bonnes pensées: on dirait qu'elles ont porté!

Je vous aime tous et toutes très tendrement. Je suis sûre que vos pensées m'ont aidée.
Ce soir j'éteindrai sans pleurer.
Même, je souris.

Anonyme a dit…

Pour moi, vous avez été parfois cette main invisible, me tirant du chemin de l’errance, mortel fragrance. Vous m’avez appris sans le vouloir, sans le savoir qu’il est bon d’être soit, que le masque est idiot et futile,De vous, je croise des gens sublimes, d’autres déjà au fond de l’abîme, du bon et du mal sous chaque trait. Aujourd’hui j’extrais mon acide, vomis mon amère, je dévide de ce mauvais sang au confluant des sens,
Grâce à vous, je côtoie vos drôles planètes, plantées dans le ciel, ou en enfer, moi je quitte mon nombril. État fébrile, puéril qui souvent m’a mis en péril, maintenant dans ce présent, je sais de quoi je suis fais.

Merci.chère Ludie.

Ludie a dit…

Merci à Vous Très Cher Anonyme.
Je pouvais bien souffrir quelques heures pour recevoir un si joli témoignage.
Merci de votre présence et de votre accompagnement.
C'est un réveil appaisé pour moi ce matin. Grâce à Vous!

Quadramatique a dit…

Moi non plus je n'ai pas compris grand-chose (il est vrai que je suis un ex-blond). Je suis ravi que vous ayez reçu le signe de vie que vous attendiez! Bises :)

Marieh2o a dit…

Pensées douces Ludie-Vine. Je t'aime beaucoup, invisible du Net. J'espère vraiment que de cette nouvelle adresse mail arriveront only very good news... N'écoute pas les bruits qui bruissent (je sais, facile à dire...).
Je t'embrasse.
Marie, Sardine.

Ludie a dit…

@Quadrablond: Vous m'aurez faite rire vous et Marie-Sardîne!
Merci, vos messages m'ont vraiment fait plaisir dès que j'ai pu les lire;
C'était, Cher Quadramâturgetsens, que j'avais besoin de passer mon message vital et urgent par cette voie-là!
Et voyez-vous, celui à qui je le destinais l'a très heureusement lu et capté, lui, car quelques heures après, je recevais les mots rassurants que j'attendais.
Notre mode de fonctionnement fait que nous n'avons pas pu échanger beaucoup plus aujourd'hui.
Mais le principal est dit.
Je sais que j'ai juste à patienter.
Les circonstances étaient telles que j'avais de quoi m en soucier, et à la fois maintenant je vais pouvoir recommencer à jouer mes pirouettes...
Bisous-merci, mes Chérilous!

Kay a dit…

Comment vas - tu, Ludie ?

Ludie a dit…

Ca va mieux ma gentille Kay. En bref, une urgence impétueuse a mené mon Qid'âme a faire certaines choses sans pouvoir prévenir.
Tu imagines mon émoi. Le temps tournait gris depuis pas mal de jours; je devais sentir venir l'orage.
Mais l'orage s'il m'a mouillée, et surtout les yeux, ne grondait pas contre moi. Ou il se sera ravisé?
Les nouvelles qui me parviennent depuis sont assez douces et bien que je n'aie pas encore "touché le grelot", tout n'est pas gagné, ni rien de perdu.
Une douce violence des sentiments qui se dessine au surligneur au lieu du crayon H, et moi je fonds amoureuse du toucher grip et de la gomme toute tendre au bout.
J'ai lu "ta dernière fois " cet après-midi. Je pleurais avec toi, et je t'en voulais de me faire ressentir si fort tout cela, qu'autruche, j'aime ne pas savoir.
"ça", ce qui doit faire souffrir autant les hommes dans leur image et l'estime qu'ils en retirent, que leurs femmes dans leur absence de sensation.
Je ne savais pas.
Et, je t'adorais; car tu es géniale!

Kay a dit…

Coucou,
Je suis contente que tu ailles mieux. J'espère que tout va rentrer dans l'ordre, Ludie ...Moi ça va, mais de jour en jour, on a un peu moins de temps devant nous. Alors, même si on peut se revoir avant son opération,( ce qui n'est pas sûr ), j'aimerais que ce jour - là soit déjà passé.

Ludie a dit…

J'aimerais aussi! Je pense beaucoup à vous. Tu n'imagines pas qu'on ne pense à toi que quand on te lit; Moi en tous cas, je pense vraiment beaucoup à vous deux.
Je croise les doigts, je fais des voeux pieux. Je vous baigne dans toutes ces belles images de guérison et de plaisir radieux que je t'ai racontées déjà.
Merci de t'inquiéter de moi!
Ma situation est bien autre. Et tout sauf simple aussi.
Tiens bon ma Belle. Pas une larme devant lui, hein! C'est hyper important. Vous allez gagner!
Bisous à tous les deux