Ma liste de blogs

mercredi 20 juin 2012

FAUT IL PRENDRE UN AMANT?

Beaucoup de questions se posent et reviennent souvent sur l’amour, la sexualité, l’art de grandir, de se découvrir, de s’assumer, de s’épanouir pour vivre pleinement ce que certaines appellent….
 « Les Amants »… 

Pourquoi ces questions? 


Nous sommes nombreuses et nombreux à nous les poser, car la situation n’est pas que féminine. 


Nous vivons avec des croyances, des scénarios conscients ou inconscients, dans lesquels nous trouvons une réponse plaisante, une émotion à court terme, une sécurité. 

Ces mêmes croyances nous conduisent parfois à des échecs, des comportements répétitifs qui nous semblent positifs et qui néanmoins dans le temps deviennent des leurres. 
J’ai pu avoir une autre confirmation que l’amant, ou l’amante, que je préfère au mot maîtresse, avait une vertu. Force rencontres et des discutions finissent par inspirer sur le sujet. 
Dans la plupart des cas, (malheureusement il y a les pervers et perverses dont je ne parlerai pas cette fois),

l’amant, ou l’amante est bien avec elle-même, 
en paix, sereine, 
prête à vivre des « papillons »
 sans stress, avec discernement et intelligence. 


J'aimerais vous soumettre, ces questions, qui se posent: 
*Peut-on dire qu’il y a de vraies ou de fausses croyances concernant une sexualité dite libérée qui consiste à multiplier les rencontres, les one night pour vivre sa sexualité tout en espérant 
croiser le grand amour ? 

* À quoi correspond cette démarche ce comportement qui semble plus se rapprocher d’un comportement de consommation ou d’une réponse à ce qui pourrait être déjà ou à venir une pathologie? 
* Faut-il ou peut-on dissocier le sexe et l’amour, au risque de séparer les deux et d’avoir ensuite du mal à vivre une vraie relation de couple? 
* Risque-t-on de perdre son âme dans un scénario de vie qui n’est pas celui de son âme? 

Tout est au conditionnel… car nous sommes tous partagés. Aucune étude sérieuse ne prouve qu’une sexualité libérée avec multiples partenaires libère la femme ou l’homme ou soit mauvaise pour un couple... Attention donc aux faux prophètes et aux discours manipulatoires qui affirment parfois des évidences non fondées. 
Il apparaîtrait que "la dépendance sexuelle serait le fait de multiples rencontres pendant un certains nombres d’années".
 Un peu comme la dépendance au tabac ou à l’alcool, mais également au sport. Fumer est mauvais pour la santé c’est prouvé. Mais les fumeurs vous diront qu’allumer une cigarette, c’est tellement bon! 
L’alcool est aussi une drogue, un petit verre ne fait pas de mal; mais quand un petit verre plus un autre à répétition devient une nécessité…. 
Le sport est bon pour la santé. Comme tout: sans excès. Et tout ceux qui s’y mettent y trouvent un bien être dont souvent ils ne peuvent se défaire et c’est tant mieux. 

Faire l’amour est également excellent pour la santé, l’estime de soi! 
Pourquoi s’en priver ? 


Tout est donc semble-t-il dans le
comment se passent les choses?
L’être humain est ainsi fait qu’il possède un corps, un cœur, une âme, un mental et que l’équilibre entre tous ces éléments n’est sans doute pas simple. 
La cohérence entre ce que chaque partie de notre être aspire à être et à devenir nous laisse parfois en proie à de nombreuses questions et à des moments qui nous semblent difficiles. Il est nécessaire pour cela que nous soyons à l’écoute de cet ensemble merveilleux et que l’un des éléments ne prenne pas le pouvoir sur l’ensemble des autres. 
Ah! Que la vie n’est pas simple…. 


Dans un monde marketé ou le schéma proposé est de plaire, de séduire, de paraître, de consommer, quoi de plus facile que de céder (ou de s’aider) à la facilité? Et notamment en ce qui concerne l’amour et la sexualité? 

Est-ce si simple de mettre un homme beau dans son lit?… 

Quoi de plus simple que de séduire une femme, comme disent les hommes…. 
Alors pourquoi, pourquoi changer de scénario? 
Les unes et les autres finissent par avouer que cette quête de la séduction, cette course au plaisir sexuel devient parfois un besoin irrépressible, une véritable organisation de vie, comme une obsession, au même titre que le fumeur qui n’a plus son paquet de cigarettes ou l’alcoolique dont la cave est vide. 

Au début, puisque l’environnement social trouve cela normal, on entre dans le jeu avec plaisir…. 
Avec le temps, les uns et les autres embarquent dans ce jeu jusqu’au jour ou… 
Même amoureux ou amoureuses d’un autre, ils ou elles ont peur de passer à côté de quelqu’un qui serait mieux, avec lequel se serait plus le fun, qui correspondrait mieux à un descriptif plus précis. 
Jusqu’au jour où horloge biologique aidant, ils vivent en couple mais ne peuvent vivre complètement leur sexualité dans l’amour ou vivre leur amour sans se poser de question. 
Ainsi, de leurs croyances de base qui est la liberté sexuelle, vivre du fun, vivre leur rêve et leur fantasme, ils ont développé des compétences techniques de jeu de sexe. Mais? Pas d’amour? 

Néanmoins ils sont en incohérence avec leur cœur et leur âme qui aspirent chacun éventuellement à une autre qualité de vie en couple, à se créer une vie différente. 
Un paradoxe vient s’ajouter à cette succincte description : 
Les femmes disent : « Je n’épouserai jamais un coureur de jupon, un gars qui n’a pas de valeurs! » 

Les hommes me disent :

 « Il y a les filles avec lesquelles on s’amuse et celles qu’on épouse. Une fille qui couche le premier soir ok pour le fun, pas pour la vie ». 
Et pourtant ils finiraient tous par le faire... 

Tout cela ne sont bien sûr que des données statistiques. Il y aura toujours des exceptions qui font de la rencontre d’un soir un amour pour la vie. 

Rien ne sert ici de blâmer le passé mais bien plus de construire de nouvelles croyances, un nouveau scénario… Ce passé est parfois dû à des situations environnementales, à des pathologies, des stress, des angoisses encouragées par de fausses croyances, par des situations vécues dans l’enfance et autres. 

Mais alors quel est donc le titre de ce texte : Faut-il prendre un amant… 
Il semble que certaines femmes ont trouvé une solution… certains hommes aussi. Après bien des souffrances, des questionnements, des doutes souvent associés à la morale judéo-chrétienne, ils ont trouvé la paix dans ce mode de relation adulte. 

Cette belle personne que j’appellerai 
''X"  pour conserver son anonymat, (qui a dit que c’était moi? Oui oui j’ai entendu…Rire) m’avoue donc que oui elle cherche monsieur  ''Z'' . Mais… elle n’est pas pressée, elle n’est pas en attente de sexe, (quoi que parfois oui comme tout le monde) elle est sereine, elle a un amant. 

Un complice qui est au courant de son projet, un amant à qui elle raconte ses souhaits. Elle s’est choisi un homme, comme un mentor, un sage auprès duquel elle se ressource, discerne, philosophe. 
Un complice. Un confident. Un joueur, un drôle….
 La magie, l’étincelle avec lui qu’elle n’a pas avec son mari et lui pas avec sa femme!!!
 Ils se voient régulièrement secrètement, comme deux amis, le sexe en plus en se répétant qu’un jour grâce à lui et surtout grâce à elle et à cette relation, elle rencontrera les''Z'' 

Surréaliste ? Pas si bête en vérité ! Original ? Non, depuis des millénaires, si vous relisez la littérature classique, cela a toujours existé. Certes l’amant ou l’amante un jour sera laissé pour compte. Cette situation est-elle plus dangereuse que de devenir addicte ?

 S’il existe des gens suffisamment autonomes et indépendants pour avoir une vocation d’amants ou d’amantes… pourquoi s’en priver ? 

Si les règles du jeu sont fixées dès le départ… et répétées. Si en cas de déraillement l’autre est suffisamment adulte pour remettre les choses en ordre…. 

''X" m’explique que peut-être même elle l’a trouvé… le monsieur
''Z'' , mais qu’elle prend le temps de le découvrir, de l’apprécier. Qu’ils se voient, font des activités ensemble, se découvrent…. Ils partagent sans plus comme cela. 

Et prendre le temps d’être lui aussi convaincu que ces fameux  ''Z'' ne sont pas un leurre. 

Il arrive aussi des situations dans lesquelles, avec le temps, deux amants finissent par vivre définitivement ensemble. Par habitudes ? Par amitiés ? 

Par amour au final ? 

15 commentaires:

Arthur a dit…

Vous postez pas souvent mais quand vous y allez, vous y allez ..rire...
Bon en vérité il faudrait presque un bouquin pour répondre à toutes ces interrogations pertinentes...
En substance, je dirai qu'il convient avant tout de respecter l'autre, et puis surtout de ne pas chercher à le séduire mais à le connaitre.
L'ami...l'amant...quelle importance?
Aimer...c'est juste cela qui importe..
La vie est courte, très courte, trop courte...
Alors aimons de toutes nos forces, pour que le plaisir perdure et que la joie demeure...

Ludie a dit…

...en tous les cœurs!
Merci Arthur: excellente concision.

Anonyme a dit…

Je ne pense pas a une croyance....avant une femme qui avait un amant"honte a elle"un truc inventé par l homme pour éviter que la femme puisse avoir du plaisir avec un autre...si plaisir il y avait...Rire..
De nos jours les femmes assument une vie avec du sexe au passage les hommes en profitent....mais avoir un amant une maîtresse etc etc c'est lâche...car j en connais et ils me disent qu ils ne peuvent divorcer..femmes enfants ,maisons etc etc...Je trouve ça déplorable.. pour moi c est se justifier .
Peut être la religion,l’éducation etc etc...souvent des amants sont plus libres coté "cul" que des couples encore une question d'éducation religieuses...
Donc pour moi un amant c'est le risque de tout perdre et surtout de tomber amoureuse..on ne sait jamais...je préfère être libre d avoir des copains et basta..
J ajoute que je ne juge personne...nous avons au fond de nous des raisons que l on n osent avouer...des fois..

Mes amitiés..

Ludie a dit…

Cher(e?) Anonyme,
dans la rencontre de l'amant, oui, il y a le risque, mais surtout la CHANCE de tomber et retomber amoureuse! Et cela, c'est un des plus beaux sentiments que j'aie pu constater dans la vie. Après la monotonie du mariage, la chance de pouvoir retomber en amour, ressentir ces transports et sensations que l'on ne trouve plus dans le quotidien et les soucis de management de la maison, du foyer...
L'amant c'est l'évasion, et la découverte de possibles différents et parfois inavouables dans le couple conventionnel. Et la confirmation que l'amour ne (se) divise pas: il se multiplie.

Anonyme a dit…

Un couple épanouie et complice évolue au fil du temps et des années ensemble.
Se poser la question essentielle.. est on heureux dans le couple.
Avant je ne comprenais pas pourquoi on pouvait être infidèle..
Lorsque j'ai repris mon célibat après de vie commune..
J'ai compris pourquoi les hommes ou les femmes pouvaient chercher un amant ou une amante. l'insatisfaction sexuelle pousse à aller chercher du plaisir avec d'autres partenaires.
frustration... frustration.. insatisfaction, manque de maturité, peur de reprendre sa liberté .. invite les gens à prendre des amants choisir de reprendre sa liberté.. est plus valorisante et dignité conservée de ne pas tromper l'autre.

emma a dit…

Je n'aime pas l'idée d'être une amante. Même si je le vis bien, j'aimerais à ne pas devoir me cacher pour aimer un homme, tout simplement.
On devrait pouvoir vivre sans se dissimuler derrière de faux semblants, qu'importe la sexualité des uns et des autres.
Ah, si tout était si simple..ça se saurait :)
J'aime bien quand tu écris en "clavier réparé" :)

Ludie a dit…

Oh Oui! J'aimerais ça, avoir le droit d'aimer un homme juste parce qu'il me plaît terriblement; Sans que ça lui pose problème parce que LUi est marié. On S'échangerait nos bons plaisirs le temps de nos rencontres, et puis il irait continuer son chemin de vie que je n' ai pas à partager, sans qu'il ait à se sentir coupable. Parce que moi, il y a longtemps que je ne ressens plus de culpabilité de balancer de l'amour dans le monde quand les "biens pensants" et moralisateurs y déversent jalousie et rancune.
Mais ma Emma, en France, quelle que soit sa couleur, y sont pas prêts pour ça.
Et là haut? Ca se passe comment en Belgérie?

emma a dit…

Pareil en Belgérie Ludie :(

les cafards a dit…

patit passage des Cafards via le blog d'Emma. Faut-il prendre un amant ? beaucoup de questions mais peu de réponses définitives

Ludie a dit…

Oh si, va: C'est oui Oui OUI!
Je vais résumer en disant qu'il faut prendre tout ce qui est bon et qui fait du bien tant qu'il en est encore temps...
Ouh-hou...Mon Loup, t'entends?

Jill a dit…

Hello Ludie,

J'aime vraiment beaucoup votre écriture et votre énergie.
Pour ma part, malgré les tentations d'un(e) amant(e), je n'ai jamais au fond cherché à pousser plus loin vers une situation où je sais que je me sentirais très mal vis à vis de l'homme que j'aime.

Disons que dès le départ nous ne nous sommes pas promis la lune.
Nous tenons juste à 4 choses essentielles : éveiller la flamme du désir, s'aimer, conserver respect et la confiance. Or cacher à l'autre nos coups de coeurs remettrait en cause ces deux dernières promesses.

La voie du polyamour est un chemin pas si simple mais qui nous semble le plus cohérent.
Amicalement ;)

Loup Winch a dit…

Tout est dit. Et c'est tellement simple et profond. Pourtant, l'éducation et surtout la peur de la liberté font que beaucoup ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre.
Bravo! Ce qui se conçoit aisément s'énonce clairement...
Loup

LouveW a dit…

Je découvre un blog plein de richesses et de surprises, et j'aime! Il y a quand même un point qui me fait réagir...Ludie est heureuse de pouvoir retomber amoureuse d'un amant. Mais, si l'on retombe amoureux d'un quelqu'un dont on prend plaisir par choix de liberté, retomber amoureux, n'est-ce pas se mettre à nouveau des chaines?
Je n'ai pas la réponse...sourire!

Ludie a dit…

Bienvenue ici Jolie LouveWisiteuse. Retomber amoureuse sciemment, ce n'est pas être asservie par des chaînes, mais retenue de la chute par de doux rubans. C’est un choix délibéré, mûrement réfléchi, le fruit de mon choix. Il me rend heureuse, comble les creux, ne bloque aucune porte.
C'est une action volontaire de ma part, pas une fatalité que je subis; je crois que ça nous rend plus heureux, tous les deux, sans entraver aucune ni rien de notre liberté. Et mon Loup peut en attester.
Je te remercie beaucoup de m'avoir posé la question. Reviens quand tu veux. J'aime toutes les louves du monde!

Ludie a dit…

Tu sais LouveW, ce soir j'ai un début de réponse. Ces chaînes que je me remets, sont bien celles qui me laissent rattachée les pieds sur terre. Sans quoi, je crois que j'aurais plutôt tendance à ne pas assez souvent toucher le sol...
Il est la meilleure et pas loin d'être la seule manière que j'ai trouvée pour me donner envie de rester ici.
Je l'ai dans la peau, louveW!