Ma liste de blogs

mercredi 16 janvier 2013

ÇA FAIT D'EUX

C'est la délicieuse Frenchsweet de   
Sweetywords qui le demandait: 
"...Vous me livreriez la façon dont vous, vous en êtes arrivés à ouvrir votre blog ?"
- Ici, il y eut un premier jour, timide.
Puis un an deux, c'était joyeux.
Maintenant le trois qui est entamé.
Et ce Loup-filou qui fait des jours toute ma féeliçité.
En bonne cousine de Rantanplan, celui des De Nacre qui a réussi dans la chanson...
faites écouter ça à vos marmots, 2 fois, puis vous me raconterez ;-)
  J'arrivais là presque par hasard, naïve et court vêtue...Cheveux longs, idées louves^.^

J'avais eu besoin de m'identifier pour signer en femme honnête les commentaires que je ne voulais pas laisser en "anonyme", parce que je voulais prouver ma grande transparence "à Qui" mes commentaires s'adressaient. 

Et comme ça, je me suis inscrite sur Blogger, je me suis retrouvée avec l'invite: 
"- Ouvrez votre propre blog".

 J'ai dit: "- Je vais ouvrir un blog."
Mais qu'est-ce que je pouvais bien y raconter? A part ma géniale passionnante exceptionnelle  vie passée? Et ce que je n'avais jamais pu en raconter à personne. Normalement dans mon entourage, ça ne regardait personne. 
Quand j'en avais lâché le moindre mot, on m'avait toujours condamnée.
Ça me laissait toujours l' impression que j'aurais mieux fait de me taire.

 Mais je savais que quelqu'un dont j'avais envie d'être lue pourrait découvrir une partie de moi vraiment autre que celle qu'il pouvait imaginer. Je voulais qu'il ait envie d'en savoir plus! 


Ça faisait un moment que j'avais p-ressenti "Quelqu'Un" d'après son style, ses mots (a-t-on seulement idée de combien on est transparent par nos expressions?) et depuis, combien en a-t-il utilisées exprès pour que je sois bien assurée d'être précisément où je crois être :-)


 Bref. Chaque fois que je lui faisais un coucou, je m'identifiais ou pas en laissant mon petit mot. Le blog disparaissait! 

Patate! Il avait peur de moi!
 De moi. Vous imaginez?
 Comme si j'étais comme tout le monde. Comme si j'allais le dénoncer alors que je me régalais.
Je reprenais carrément goût à la vie en le lisant. Je me reconstruisais, résiliente de quelque chose "d'infiniment douloureux" (si, cHérie, ...) 

Bon voilà. finalement, après des miles à ramer entre tempêtes et contre-courants, sa curiosité a eu raison de sa crainte. Je lui donnais entrée chez moi, je lui donnais les clés, les codes...et plus encore.


Deux ans tout rond plus tard, couchée, assise ou debout, j'avance du pas de l'aventurheuse. 

Même si la position devient  pénible ou la démarche claudicante,  le chemin maBelle, 
je l'ai arpenté. 
Tu en as idée. 
Je m'appuie maintenant sur un bâton-canne à la crosse d'y voir. 
Suivant le guide.

J'ai un tapis volant quand ça s'embouteille dans ma tête.

Je me sens... 
Vous me direz comment chez moi?
 Je me permets de délirer chez les autres, et n'arrive pas à déposer tous mes véritables états d'âme dans mon nuage que je veux garder rose et dont ça me chatouille d'enlever une ou deux râleries en plus. 
Sweetett', 
quand tu as posé la question, je me suis dit: 
                       "- Je ne me rappelle pas...!
- Je voulais lui parler. 
- Qu'il me lise. 
Qu'on fasse ensemble un petit quelque chose comme j'en avais tant envie..."
...Depuis, j'ai juste compris qu'on ne peut pas s'en sortir avec un seul blog. 
Il en faut un au moins  par thème de vie. 
- Familial pour laisser sa graine à sa graine.
- Professionnel pour évacuer les coups de gueule des incohérences officielles. 
- Culturel pour donner son avis si on nous le demande. 
- Spirituel si on n' a pas peur d'être prise pour un gourou et suivie par trop de neuneus.
- Intime, pour y rencontrer les plus soyeux moments de plaisir des yeux que la lecture et le visuel puissent nous offrir. 

Et vous y découvrir, vous si merveilleux que mes yeux n'en croient pas ce qu'ils voient. tant d'échos à nos vibrations! 
Personne à portée de main mais tous à portée de clic.
Avec ma langue qui salive quand j'écris "Vous", que je vois en italique même si le logiciel ne le permet pas. 
A Vous, vos grains de peau que je sens sous mes doigts qui ne touchent que du plastique. 
A votre odeur chaude qui m' apaise. Au sentiment de satiété quand je vois un nouveau message sur la page d'accueil maculée d'étiquettes titres.
 A la mini tablette que je me suis faite greffer à côté de l'oreiller. Dans mon tiroir au bureau. Dans mes jarretelles quand je mange à des tables trop conventionnelles: Dans ma poche. Sur mes genoux. 
Vous m'habitez, me nourrissez, m' habillez et me déshabillez, me bercez dans vos bras ou au bout de mes doigts. 

Et je me répète vos plus belles phrases, vos plus jolis mots, comme on fait de ceux de  son amoureux. Puis je les rapporte au Loup qui m' écoute, yeux grands ouverts. 

Quand il pense "suce" et me dit 
"Raconte; Verse à ma grande oreille". 

D'autres fois, il ferme les yeux parce que ce que lui dit ma langue, 
ça nous pique un peu...Les yeux.

Ludie

12 commentaires:

Marieh2o a dit…

Ludie, quel joli texte! Tes mots me bercent toujours de leur liberté et de leur vérité et de ce qu'ils évoquent en moi de fantaisie, d'esprit, de curiosité.... Je t'embrasse. Ta Sardine forever...

Ludie a dit…

Merci ma Marie♥-☼Sardine.
Déjà là?
Tu vois, des âmies comme toi= Des boucles de sur mon front, mes pensées satellites, grâce à nos blogs tout ce soutien, ce bien qu'on se fait!

Quadramatique a dit…

Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris... mais comme le dit Marie, c'est tellement ludiesque :) Bisous!

Frenchsweet a dit…

« Quand j'en avais lâché le moindre mot, on m'avait toujours condamnée.
Ça me laissait toujours l' impression que j'aurais mieux fait de me taire. »

Il y a ces deux phrases, qui m’interpellent toujours autant : de quoi, diable, t’a-t-on toujours condamnée ? et pourquoi aurais-tu mieux fait de te taire ?

Frenchsweet a dit…

"Depuis, j'ai juste compris qu'on ne peut pas s'en sortir avec un seul blog.
Il en faut un au moins par thème de vie.
- Familial pour laisser sa graine à sa graine.
- Professionnel pour évacuer les coups de gueule des incohérences officielles.
- Culturel pour donner son avis si on nous le demande.
- Spirituel si on n' a pas peur d'être prise pour un gourou et suivie par trop de neuneus.
- Intime, pour y rencontrer les plus soyeux moments de plaisir des yeux que la lecture et le visuel puissent nous offrir. "

Je ne suis pas vraiment d’accord avec cela. je me demande si tu n’as pas tellement de souffrances en toi, de chagrins, pour ainsi vouloir « compartimenter » ce qui est en toi.
Pourtant, nos vies culturelle, sociale, professionnelle et intime forment un tout. C’est cela que je ne comprends pas bien dans tes mots.
Pourrais-tu tenter de m’expliquer mieux ?

Ludie a dit…

Ah, oui! Je réalise! J'ai peut-être fait disparaitre de mon Nid public les textes où je racontais quelQues passages de ma vie passée, privée, et... Comment on dit quand on forme un "ménage avec une fille et un garçon"?...
Et puis des expériences qui datent d'encore avant. Et après aussi lol.
Suivant le milieu ou la rivalité que je n'imaginais pas chez les personnes à qui j'ai pu me confier, j'aurais mieux fait de me taire.
Qu'est-ce que j'ai pu me planter toute ma vie à faire confiance à tellement de gens!

Ludie a dit…

Sûrement Bichette. Un peu plus tard. Faut que j'aille au travail aussi. Bonne journée Frenchydoucette et vous tous, privés de mon sourire en vrai. Jje vous en adreSse un Grrrand géant et distribue plein de bisous♥♥♥

Calamity a dit…

Il et nous avons de la chance de vous avoir...

Ludie a dit…

C'est super gentil de me dire ça, Calâme, mais qu'est-ce qui me vaut ce joli compliment?
Moi aussi j'ai de la chance de vous avoir :-D

Calamity a dit…

Vous êtes d'une jolie et douce compagnie. J'aime votre univers... Voilà tout simplement!

Frenchsweet a dit…

un petit bonjour en ce matin neigeux. Tu te fais bien silencieuse Ludinette..

Ludie a dit…

Merci Calâmie: J'ai fait broder vos mots sur mes taies d'oreillers...
Douce-Sweetie: T'en fais pas. Je grattouille dans le sable avec ma ptite pelle pour voir si je ressors bien en Chine au bout du voyage.
On fait une enquête avec une copine.
Je reviens bientôt,
*¯`*.¸¸.Bisous Ludivins.¸¸.*´¯*