Ma liste de blogs

mercredi 30 avril 2014

Fondue de GOURMANDISE !

Je craQue littéralement 

pour mon Loup de chocolat




Hi ! Hi ! Qui a dit que j'étais une fondue ? 

Pour toi,

 mon Louange aimé ...

J'ai trouvé  cette pépite (ici)   pour illustrer mon propos.
 Sandy Haenel () 
Qui  veut en croquer ? 
      Vous sentez monter  l' envie ?    Je partage avec PlaySir.
  
Ludie

mardi 28 janvier 2014

Un polyretour. Pourvou qué cé ne soit pas dé manivellé ! !


la lecture de ton blog me bouscule, me bouleverse.

 Je me sens comme un soit impliquée, soit renvoyée en touche, puis re-au coeur de l'aventure.

 Peut-être est-ce parce que j'ai pu vivre tout ça dans un précédent divorce ?
 Il faudra que je t'en parle.

 Ou parce que je me sens tellement habitée par 
Mon Loup,
que je ne saurais appeler, limiter à Amant, complice, comparse. Peu importe. Tous !
Ce que je ressens pour Lui est au delà de simples mots. 
Je l'aime de profonds sentiments purs et enveloppants, et affectueux, et emplis de respect et d'admiration.
 Comme toi ta légitime : Qu'il soit heureux même s'il prend du plaisir sans moi.
 Qu'elle soit heureuse même si elle prend du plaisir sans toi. Et puis que nous on y trouve encore de l'équilibre et de plus en plus à l'avenir , de plaisir, du beau du bon, du partagé !

Je me croyais un monument de tolérance, tu es plutôt mignon aussi dans le genre :-)

Donc, concernant mon lointain divorce, il faut que je te mette en garde. Je trouve important de te dire cette partie de mon expérience.

 J'ai épousé un homme avec qui on s'était promis de tout se dire, tout de suite, tout le temps.

 Tu imagines la confiance qu'on peut avoir l'un en l'autre quand on se dit ça dès le début.

 En bon génie, à l'époque  je pense, ( j'ai pas 30 ans) : " Il m'aime + que tout. Ira faire des expériences qui ne me tentent pas ou plus, à l'extérieur et il me reviendra car il sait comme je suis merveilleuse et généreuse et comme je l'aime et comme il m'aime, gna gna gna "...pipo.

Lui m'a menti avec le sourire et en me faisant culpabiliser de lui poser des questions, jusqu'au bout et même après!

J'avais finalement bien + vécu que lui, les plans à 3 dans mon mariage ne me tentaient pas.

 Il était souvent absent.

On m'a prévenu qu'il me trompait, ou pouvait le faire. Je n'y ai pas cru.

 Il s'en défendait.

 Celui des deux qui aime tant l'autre croit toujours que cet autre " ne pourra jamais le tromper, tant ce n'est pas dans sa constitution ", disent encore certains mariés, de mes amis. C'est arrivé souvent, tu as du le voir aussi. Ceux qui répandent ça sont souvent les seuls à y croire. 

Mais leur dire, même si ça se confirme quelques semaines après, et vous passerez pour méchant, jaloux ou médisant. Alors que vous êtes juste , observateur, intuitif ou renseigné.

Ils se croient tellement uniques ! 
Je me croyais tellement unique... Bim! Bam! Claques. démolition.

Leur femme parfois montre une toute autre réalité.

Bon, bref, là où je te dis fais attention, c'est que mon mari a nié jusqu'après notre séparation et juré ne pas me quitter pour quelqu'un d'autre.
 Il " prenait du recul pour travailler au calme "^^...

 J'ai appris après qu'ils étaient ensemble depuis 2 ans. J'étais aveugle.

Et si vous avez des biens en commun, fais encore + attention! Même si un grand coeur tout chou voudrait tout laisser à portée de sa Reine pour lui montrer combien il l' aime et a confiance en elle/ La reine. 

Tu es un Très Chou et elle une Sainte Reine, et moi une parano; mais chatte échaudée !...
Spolié et le coeur brisé ! Alors là, je ne veux pas que ça t'arrive. Jamais.

Les capitaux à l'étranger, si elle s'y connaît un peu, ou sait où bien se faire conseiller : ça me fait peur! Vu que mon zigogo ne m'a quittée qu'une fois tous mes comptes retournés à vide et à perte etc...

Ça c'est une autre réalité dont il faut bien être conscient.

 Je me croyais à l'abri, dormais tranquillement même quand il partait " pour le travail plusieurs jours/ semaine, " poser les jalons de notre avenir ! "

 Il dormait chez elle ou avec elle. Et moi je lui donnait l'argent pour l'autoroute, pour qu'il ne prenne pas les routes dangereuses de montagne, la nuit, l'hiver... J'en ressens  encore du dégoût.

Même si ce n'est pas son intention maintenant, même si c'est pour toi inimaginable, protège-toi!

Tu vas me dire que tu ne m'a s pas attendue pour ça. J'espère ! Et non, je ne te crois pas idiot ni débile: juste amoureux! Et au début d'une année importante dans la liberté qu'a pris votre couple, je te le souhaite sincèrement renforcé.

 Ce serait déjà si adorablement suffisant que tu aies le droit d'aimer ailleurs, sans rien détruire de ce qui rend heureux des enfants qui grandissent.

Dans le risque si infime soit-il que les choses tournent autrement...

 Et si toi grand coeur, tu avais laissé toutes les vannes ouvertes et que comme d'autres elle puisse finir par se faire influencer et, pardon si tu me détestes pour ce que je dis : Il n'y a pas longtemps, je lisais incidemment le thème numérologique de la femme d'un âmi dont le couple traverse ce genre de période. Ça m'a fait peur!

 Va faire un essai, si jamais elle se trouvait dans une même position. Tu pourrais comprendre ce qui m'a alertée. Ou par chance elle ne sera pas dans une année où les dernières lignes font peur à lire.

Même si personne n'a envie de croire à ce genre de prédestinations. C'est troublant quand ça coïncide.

 Je me souviens trop d'un ami fraîchement divorcé qui me donnait des conseils sages, et que je n'ai pas suivis ne pouvant imaginer une seconde ce que mon cher et tendre me préparait.

Vraiment pardon pour une telle intervention, mais je préfère me montrer ridicule et me tromper, plutôt que de ne pas avoir osé te mettre cette puce à ta virile et certainement très généreuse oreille.

Merci de m'avoir permis de retrouver l'énergie et le courage de reprendre ici un peu de conversation.


Je viendrai aussi très vite remercier tous les fidèles qui sont passés me lire et me témoigner leur affection par leur messages depuis tout ce temps, où j' ai eu du mal à poser ici mes ressentis par écrit.
 Merci à tous, vous m' avez fait du bien. Un bien énorme!

Que 2014 nous fasse nous retrouver tous très heureux, avec les réunions de plumes et leurs caresses en mots soyeux.
 merci de votre patience.
  Je vous aime toutes et tous très fort, 

Ludie






jeudi 18 avril 2013

DES PROJETS


Lasse de caresser l'oreiller vide.
J'ai le sentiment que mon lit est chaud comme une île des Caraïbes et qu'il pourrait bien y être allongé aussi.

Je reprendrais bien du service. Jouer la petite v~i~oleuse : ça me manque!
Nous avons eu des moments fantastiques.
Je ne vais pas tout lâcher au sommet de notre art!
 Ce n'était pas pour moi le meilleur moment pour arrêter!
Je veux faire :
 Récidiviste!

J'ai bien étudié la situation. 
Sans moi, il ne pourrait jamais plus atteindre de tels sommets.
Il a besoin de moi pour l'épauler.
Pas question de tirer un trait.
Je me propose de soulager bourses et consciences.

Je pose le défit : 
Dérober son diamant. 
Le faire mien.
Résultat escompté : 
Augmenter mon plaisir des choses toutes simples, 
à son contact viril. 



Sans mentir. Mon diamant est exposé : j'arriverai à le voler!
Il suffit de se jouer des caméras.
 Arriver par l'arrière de l'expo et foncer droit sur la cible.

Je ne veux pas couper les caméras. 
Je veux pouvoir me repasser le film de mon forfait.

Je me fais subir mon propre interrogatoire :
- Resterai-je une citoyenne respectable?
- Deviendrais-je une invétérée
 pécheresse?

Je me tâte...
Ça suffit jamais quand c'est bon.

Je passerai mes petites tenues en frais de représentation.

Allez je prends mes pinces
A cheveux
Je vais faire tout délicatement tourner les mécanismes.

S'il le faut je volerai d'abord un uniforme et je détournerai sa vigilance
 et lui déroberai son diamant!
C'est une si magnifique pierre,
Mon équipier. Mon partenaire.

Je ferais n'importe quoi pour lui. Pour l'aider à se détendre.
S'il est trop tendu je vais le décontracter.
S'il cherche à s'échapper je lui tire les balles...
Jusqu'à ce qu'il finisse carrément raide!

J'ai pas l'air cool? Avec mon plan pour m'occuper?
Ludie

lundi 15 avril 2013

Qundaludi


Mon Ôbsédé me montre son écran de 6 pouces. 
Il me dit :

- "Je te veux dans cette position."
Je regarde avec  envie et admiration.

Qui c'est cette fille?

 Et où il l'a trouvée?

Je sens comme une épée de feu me remonter en V

De ma petite fente  jusqu' autour  du cou. 
Et puis ça me fourmille dans l' soutif...

Je réponds :
" Je  te veux , dans  cette  position! "

J'ai A-Dos-Raie!
Je  crois ne pas avoir été la seule.
Ludie

mardi 26 février 2013

Ꭿ TᎯ ρΘરτéε.

Ʋɴ   ĵΘϓεƲΧ   ƈhᎯhƲt
Ș'εɱρᎯrε   ɖε  ɱΘɴ  ƈΘεƲr   ɱƲ ρᎯr  Ʋɴ  ɖéȘί  ƈhrɴƲ.
VίεɴȘ   νίεɴȘ   νίεɴȘ
lε   ƈhrɱε   Θρèrε   tΘƲt   ᎯՀίɱƲt.
lε   νίrtƲΘȘε   HεrΘ   ɖεs   ɱΘtȘ
ɖrεȘȘε   lεȘ    ɴΘtεȘ.
ΘεƲνrε   lƲɖίƣƲε 
ᎯƲΧ   ᎯƈƈΘrɖȘ   ίɱρƲɖίƣƲεȘ.
VίεɴȘ   νίεɴȘ   νίεɴȘ
ȘεȘ   ᎯttrίbƲtȘ
ƣƲ'  ίl   ɱ' Θʃʃrε  ȘᎯɴȘ   rεtεɴƲε   ɱ'εɱ-ρΘrtεɴt
εn   ɴΘtεs   ɖε   hᎯƲtεs   εnvΘεs.

lᎯ     ɱƲȘίƣƲε  rερεɴɖ   ȘΘɴ   ƈhᎯɱρ
νίbrε   ετ   rεɱρlᎯƈε   les   blncs   ȘίlεɴȘεȘ
trΘρ   lΘɴĢtεɱρȘ   rεtεɴƲȘ.
νίεɴȘ  νίεɴȘ   νίεɴȘ   νίεɴȘ
TƲ   ɱ' ᎯȘ   tΘƲƈhéε,   ɱƲȘίƈίεɴ.
Dε   ƣƲᎯtrε   ƈΘrɖεȘ
ƣƲε   ƈΘɱρtᎯίt   tΘɴ   ƈΘr baɴɖé,
tƲ   ɱ' ᎯȘ   νίȘéε.
ᎯȘ   ʃᎯίt   toɱbε  tΘƲtε   rεtεɴƲε,
Ꭿttείɴt   tΘɴ   bƲt :  VίεɴȘ!
εn  ƈlé   ɖε   ʃᎯ,
TƲ   ɱ'  ᎯƈƈΘɱρᎯĢɴεȘ
ɖ' Ʋɴε
ίɴtrΘɖuctίon  ɱᎯĢίȘtrlε.
VίεɴȘ!
lε    ƈΘƲρlεt
Șε    ĵΘƲε   εɴ   ȘΘƲrɖίɴε
ɱᎯ  bΘƲƈhε  Șε ρréȘεɴtε:
                    ȘΘlίȘtε 
- " ĵε   ν ί ε Ș ! "
ȘεrᎯ    ɴΘtrε   rεʃrᎯίɴ.
νίεɴȘ!
νίεɴȘ νίεɴȘνίεɴȘ νίεɴȘ
νίεɴȘ   νίεɴȘ   νίεɴȘνίεɴȘ
Ludie

dimanche 10 février 2013

NE TE RETOURNE PAS

J'ai retrouvé son nom.
 Il reste mon 
Ôrphæ 

et moi son
  HeureLudice. 

Nous avons nos enfers. 
Quand parfois l'un s'y perd
 l'autre descend courant bras en avant
A mains et coeur tendus 
pour retirer l'aimé-e
des froides cendres éteintes,
 de triste éternité.

Quel est ce son qui gronde?
De fracas en silence?
 Il jouait...De la lyre?
 Du basson?
 Du violon?

Je soufflais en trompette.
Il chantait des mots légers, 
bons à ensorceler la simplette!
Troublante certitude 
que nous pourrions ensemble goûter l'éternité.

Pour signe distinctif,
J'allais le cheveu roux. 
Il avait les yeux pairs.
 Vert très foncé quand il riait.
D'un brun huilé s'il fulminait.
On y voyait des flammes briller bronze et doré 
quand il me désirait. 

Je te l'aurais présenté
 s'il se laissait encore tenir la main
 Pour promener  en pleine ville  
En plein jour, affiché!
Quelle loi scélérate, au lieu de ça oblige
 Soit à fermer les yeux, soit à les détourner?
LUi qui ne sait aimer 
que tous volets ouverts 
et l'oeil écarquillé!

Mais c'est pile interdit!

A défaut, il peut toucher un coeur.
 Il fait entre deux pleurs, 
Et à tout rompre,
 Encore battre le mien! 
Rien qu'à m'en rappeler 
L'ardeur,
Le parfum , la candeur 
des tous premiers baisers! 

Je revenais ce soir pour dire,
Te glisser en douceur
Que...

Tu m'as appris l'Amour
Le vrai. 
Leurydicée
WebRep
Évaluation globale
Ce site n'a pas été évalué
(pas assez de votes)

lundi 4 février 2013

ETRE ENTIÈRE A NOUVEAU.

"...Alors seulement
 je serai entière." Frenchsweet#
...Avant que bien trop tôt, la chair quitte les os. 
La prière entendue, exhaussée du très hot!
Te ressentir m'aimer quand ailleurs tout s'enfuit
La victoire illusoire ne les a réunis.
Du temps désespéré ne vient un traître mot.
Plans et projets laissés. L'encre sèche dans le pot.
Le sentier balisé, feux follets l'éclairez!
Au réveil sa luciole verra se ranimer
Flamme et chants ravivés.

Du chemin parfumé entends-tu... Comme un son?



La muse est de retour! Redit les mots d'amour!
Elle se croyait tarie ; gorge sèche et finie.
Entends le clapotis!
De plaisir, quelques rires? Espoir de réunion.
T'espérer puis gémir
Du Plaisir, te sentir m'en-aller, et venir,
et nous cabrer si fort!
Ensemble gémissons
Sans défiance
M'entre en danse.
La porte n'est pas fermée. 
Tu n'as qu'à la pousser.
Tes pas me font mouiller.

Pas de loup.


 Quand vas-tu me toucher?
Une question de secondes:
-"Trois/cent/vingt/et/un. 
Trois/cent/vingt-e-deux. 
Trois/sens : Toucher-ouïe/odorat. Encore deux...
 Te voilà!
Tu viens me délivrer.


- Me cambrer. T'attirer. 
T'accueillir. 
Hurler sous la vigueur de tes coups du bonheur!

J'abandonne en confiance la blancheur dénudée
Les frissons de l'attente à présent re lissés

Séance inflammatoire.
Le remède est trouvé:
Ta queue matin et soir,  en sirop dispensé.
A midi ou minuit. En maxi comprimé.
Ludie